Navigation – Plan du site

15 | 2012
Écritures italiennes du fait divers

Mirabile médiéval, fatto di cronaca contemporain
Sous la direction de Véronique Abbruzzetti et Anne Boulé-Basuyau
Couverture d'Arzanà, n°15, 2012
Informations sur cette image
15x21 - 244 pages
ISBN 978-2-87854-571-5

« Mirabile médiéval, fatto di cronaca contemporain » : que le lecteur ne s’effraie pas devant ce sous-titre trilingue qui met en miroir deux modes différents d’appréhender ce qui vient perturber la monotonie du quotidien : le mirabile dit ce qui provoque un regard étonné tourné vers le Ciel, le fatto di cronaca, expression intraduisible, dit  le « fait » inséré dans une rubrique journalistique, ancré souvent dans une réalité locale dont seule la chronique pourrait rendre compte.

Dans ce volume, des italianistes spécialistes du  Moyen Âge et de la période contemporaine, italiens et français, ont relevé le pari osé de faire jouer l’anachronisme, l’écart temporel et conceptuel entre ces deux époques, pour interroger de manière critique le fait divers dans son fonctionnement linguistique et dans ses multiples fonctions : narrative, poétique, rhétorique, historique et mémorielle. La catégorie du fait divers perturbe l’écriture, l’ordre naturel, l’histoire. Au Moyen Âge, le mirabile désigne le singulier, l’unique proche du miracle ; le fatto di cronaca moderne focalise l’attention de l’écrivant et du lecteur sur « ce qui fait diversion », comme l’écrit Pierre Bourdieu. Mais tous deux, selon des modalités différentes, ont le pouvoir de dynamiser l’écriture et la mémoire.

  • Logo Presses Sorbonne Nouvelle
  • Revues.org